Carte bancaires, frais de tenue de comptes, transfert PEA : les changements en 2018

À un mois de la fin de l’année 2017, beaucoup de changements se profilent déjà à l’horizon pour les clients des banques françaises. La plupart se présentent comme la contrepartie des propositions de nouvelles offres low cost des grandes banques traditionnelles.

Mis en place pour contrer l’arrivée des nouvelles banques, les changements proposent de nouveaux services à moindre coût. Ils visent également à ralentir les banques virtuelles ainsi que les transactions par téléphone, notamment via les opérateurs téléphoniques comme Orange avec son service Orange Bank.

L’augmentation des frais de tenue de compte se généralisera en 2018

Carte bancaire

Il y aura d’abord une augmentation de la cotisation pour les cartes bancaires, notamment les cartes à débit immédiat. Les banques concernées sont la Caisse d’Epargne, la Banque populaire Val de France et la Banque Postale.

De plus, les grandes banques augmenteront les frais de tenue de compte pour leurs clients inactifs qui utilisent rarement leurs comptes.  Nombreux sont les clients qui agissent selon l’opportunité qui se présente à eux. C’est notamment le cas avec les banques en ligne. On le sait tous, les services que ces banques virtuelles offrent sont plus pratiques et évitent les contraintes habituelles que présentent les banques traditionnelles. Elles permettent notamment d’éviter les longues files d’attente ou devoir aller chercher un distributeur automatique. Dans le cas des services mobiles, il suffit d’effectuer la transaction sur son smartphone.

En effet, attirés par les offres des nouvelles banques qui sont plus avantageuses pour eux, les clients inactifs ou infidèles sont considérés comme des charges financières pour les banques. À vrai dire, les comptes inactifs sont des soucis pour les banques, car le profit ne se fait pas sans transaction. Les banques préfèrent donc évincer discrètement ces clients inactifs pour ne garder que les clients fidèles qui seront donc plus avantagés et mieux encadrés. Les augmentations des tarifs concerneront aussi les produits d’épargne.

Le Service d’aide à la mobilité bancaire

Banque postale

La solution est simple pour ces clients inactifs: changer d’établissement financier. Mais depuis toujours, changer de banque est un processus lent et difficile à entreprendre. La bonne nouvelle est qu’en 2018, ce sera plus facile grâce à la loi Macron.

En effet, les banques traditionnelles ne seront plus négatives à un changement d’établissement pour leurs clients inactifs. La loi Macron a déjà prévu une entente entre les banques afin de faciliter les actes administratifs pour effectuer tous les transferts. Il s’agit notamment du service d’aide à la mobilité bancaire qui est gratuit et a déjà été mis en place depuis le 6 février 2017.

L’avantage principal de ce service est que ce n’est plus le client qui souhaite changer de compte qui devra effectuer toutes les démarches administratives concernant le changement, mais la banque de destination. De ce fait, le changement d’établissement se fera plus rapidement qu’auparavant. Surtout que les banques de destination doivent présenter des délais qu’ils doivent respecter pour le transfert d’établissement de leurs clients.

Transférer son PEA vers d’autres banques devient un parcours d’obstacles

Argent distributeur

Malgré ces nouveaux textes de loi qui devaient rendre la mobilité bancaire plus aisée, transférer son PEA (plan d’épargne en actions) s’avère, encore, être un vrai « parcours du combattant ». Il faut savoir qu’un PEA donne aux particuliers la possibilité d’investir en bourse. De ce fait, ce type d’enveloppe fiscale comporte des risques. Malgré cela, il peut être fiscalement avantageux puisque le souscripteur peut verser jusqu’à 150 000 euros. Il bénéficie alors d’une exonération d’impôt sur les plus-values et les dividendes.

Mais pour que cela se fasse, il faut que les actions comprises dans un PEA soient émises par des entreprises qui siègent en Europe, en Islande ou en Norvège. Il convient de souligner que l’on peut également intégrer des OPCVM (organisme de placements collectif en valeurs mobilières) dans un PEA si celui-ci est constitué à hauteur de 75% d’actions émises sur le continent européen.

Pourquoi transférer son PEA vers d’autres banques ?

Frais transfert PEA

Frais de transfert d’un PEA selon les banques. Source Panoramabanques

Il peut arriver que ceux qui détiennent un Plan d’Epargne en Actions souhaitent transférer leur compte d’un établissement à un autre, car ce genre d’opération ne comporte aucune conséquence, que ce soit en matière de fiscalité ou dans le domaine juridique.

Hormis cela, il est à noter que cette volonté de changement d’organisme bancaire peut avoir toutes sortes de raisons. En effet, il y a ceux qui désirent simplement avoir une nouvelle banque et par conséquent, un nouveau gestionnaire. Tandis que d’autres personnes veulent faire des économies, car dans certains établissements, les frais de compte, de gestion, de courtages et de négociations facturés ont un coût plutôt élevé.

D’autres détenteurs de PEA optent pour le changement à cause d’une performance s’affichant dans le cadre d’une gestion déléguée qui n’est satisfaisante. Pour finir, d’autres gens choisissent de bénéficier des services d’une nouvelle banque parce qu’ils aspirent à concentrer leurs avoirs au sein d’un seul organisme bancaire.

Les inconvénients du transfert de PEA et comment y remédier?

transfert pea

Durée des transferts de PEA selon les banques. Sources YOMONI

Le transfert de PEA possède quelques avantages, mais il peut également comporter quelques désagréments. Par exemple, le propriétaire de PEA qui opte pour le changement d’organisme risque d’être dans l’incapacité de gérer son portefeuille au cours de l’opération, et cela peut durer pendant de nombreuses semaines.

Par contre, ce transfert peut aussi être très onéreux lorsque son indemnité varie en fonction du pourcentage des actifs transférés. En outre, parfois, son montant forfaitaire, en général par ligne de titres, ne tient pas compte de la valorisation du portefeuille. Cependant, il faut savoir que pour pallier à ces complications, certains établissements bancaires font le choix de restituer les frais déboursés par leurs nouveaux clients.

Avant de changer d’établissement bancaire, il y a quelques informations que les propriétaires de PEA doivent savoir afin de se prémunir des éventuelles embuches. Il est déconseillé de fermer son PEA quand on change de banque, car les conséquences fiscales peuvent s’avérer pénalisante. En effet, l’impôt sur les plus-values risque d’atteindre 22,5%. Il serait également plus judicieux de faire adresser à votre banque la demande de transfert de votre actuel teneur de compte. Pour accélérer l’opération, les détenteurs de PEA sont également conviés à envoyer en simultanée un courrier à votre établissement d’origine

Vous avez aimé cet article ?
Rejoignez la newsletter d'Investman et recevez ponctuellement des conseils, des bons plans et les dernières actualités pour mieux investir !

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?