Warning: array_merge(): Argument #2 is not an array in /home/douchesi/public_html/investman.fr/wp-includes/load.php on line 63

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/douchesi/public_html/investman.fr/wp-includes/load.php:63) in /home/douchesi/public_html/investman.fr/wp-content/plugins/hide_my_wp/hide-my-wp.php on line 506

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/douchesi/public_html/investman.fr/wp-includes/load.php:63) in /home/douchesi/public_html/investman.fr/wp-content/plugins/hide_my_wp/hide-my-wp.php on line 507

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/douchesi/public_html/investman.fr/wp-includes/load.php:63) in /home/douchesi/public_html/investman.fr/wp-content/plugins/hide_my_wp/hide-my-wp.php on line 508
Investissement à l'étranger : attention au taux de change

Investissement à l’étranger : attention au taux de change

Dans pas mal de cas, l’investissement à l’étranger peut apporter un grand nombre d’avantages, des rentabilités parfois plus élevées, etc. Lorsqu’on y pense, on voit souvent l’euro comme une monnaie forte et on a tendance à se dire que c’est un plus, mais il faut également penser à tous les aspects avant de se lancer dans un investissement à l’étranger. Je vais illustrer cet article par un exemple tout simple.

Exemple chiffré

A la mi-2012, Martin résident en France souhaite investir dans l’immobilier locatif au Canada qui selon ses recherches, offre une belle rentabilité. Martin réussi à obtenir différents emprunts en France, d’un montant total de 200 000€ et s’engage à rembourser 1 500€ par mois pendant 15 ans. En convertissant tout ça en dollars canadiens (CAD), on obtient donc un emprunt global de 244 000 dollars (au cours de l’été 2012). Le remboursement mensuel s’élèvera donc en théorie à 1 830 CAD.

Tout fier de son projet, Martin n’hésite pas une seule seconde, fait son achat et met en location le bien à 2 100 CAD par mois, de quoi rembourser l’emprunt, payer les charges et taxes. Or, Martin n’a pas prévu deux choses :

  • Les frais de conversion;
  • Les fluctuations de taux.

La conversion de devises

Lorsque Martin a obtenu les emprunts en euro, il a fallu convertir le tout en CAD pour acheter le bien. Sur cette première opération, il y a déjà eu environ 2 000 à 2 500 € de perdus, et ça, c’est à supposer que Martin ait fait ses recherches pour convertir au meilleur endroit. Au pire des cas, il ne serait pas étonnant que la perte monte à 10 000€ !

De plus, chaque mois, lorsque Martin encaisse ses CAD, il doit les convertir en euro pour pouvoir rembourser ses dettes. Sur chaque opération, il y a à nouveau une perte.

Les fluctuations de taux

eurcad

L’été 2012, l’euro s’échangeait à 1,22 CAD. Début 2014, le même euro s’échange à 1,50 CAD. Vu cette variation de taux, il faut désormais à Martin, 2 250 CAD par mois pour rembourser son emprunt, alors qu’une année et demie plus tôt, seuls 1 830 CAD suffisaient. L’opération n’est donc plus auto financée.

Situation catastrophe

Mars 2014, le taux EUR/CAD est à 1,54. Martin a de gros soucis financiers et est obligé de vendre son bien dans l’urgence. Le bien est vendu moins cher que le prix du marché pour faire l’opération rapidement, de plus, entre la date d’achat et la date de vente, le prix de l’immobilier a stagné. Martin revend donc son bien à 220 000 CAD.

  • Bien acheté : 200 000€ / 244 000 CAD
  • Bien revendu : 220 000 CAD / 143 000€

Même si les emprunts ont en partie été remboursés, vous voyez qu’il s’agit d’une catastrophe financièrement parlant, puisque Martin devra compléter encore pour rembourser toutes ses dettes.

Quelle solution dans ce cas ?

Evidemment, la situation inverse aurait pu se présenter, et ça aurait été le jackpot pour Martin si le cours du dollar canadien avait baissé. La meilleure chose à faire pour éviter de jouer avec le feu est de commencer par analyser la stabilité d’une devise par rapport à une autre. Par exemple, vous pouvez voir le taux de change euro franc suisse (CHF), et que dans le cas de Martin, ça aurait été plus avantageux.

Deuxième chose, sachez qu’une banque en France peut vous faire un prêt dans une autre devise. Par exemple, je vois ici qu’on peut avoir un prêt immobilier en CHF. Avec cette solution, on ne réfléchit même plus aux évolutions du cours et les fluctuations ne changeront rien aux mensualités.

Et vous alors, avez-vous pensé à ces deux éléments lorsque vous avez songé à investir à l’étranger ? N’hésitez pas à partager votre avis sur le sujet via les commentaires ci-dessous.

Vous avez aimé cet article ?
Rejoignez la newsletter d'Investman et recevez ponctuellement des conseils, des bons plans et les dernières actualités pour mieux investir !

2 commentaires

  1. Didier 15 mai 2014
    • InvestMan 17 mai 2014

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?