Shell et ses partenaires vont investir 31 milliards de dollars dans LNG Canada

Royal Dutch Shell Plc et ses partenaires ont annoncé un accord pour investir dans un projet de gaz naturel liquéfié de plusieurs milliards de dollars dans l’ouest du Canada, le plus important de ce genre depuis des années.

LNG Canada, composé de Shell, de la société malaise Petroliam Nasional Bhd, de Mitsubishi Corp., de PetroChina Co. et de Korea Gas Corp., a confirmé la décision finale d’investissement dans le projet de 40 milliards de dollars canadiens (31 milliards de dollars).

Bloomberg News a rapporté que le groupe avait approuvé l’investissement et qu’une annonce était imminente.

Exportation de gaz

LNG Canada

Le projet marque un tournant pour le Canada et l’industrie gazière mondiale. LNG Canada, qui sera le plus grand projet d’infrastructure du pays, laisse augurer une nouvelle vague d’investissements pour les grands projets d’exportation de gaz après une période de trois ans ainsi que l’année forcée par les craintes d’une surabondance de l’offre mondiale. Aux États-Unis, LNG Canada pourra envoyer des cargaisons de Kitimat (Colombie – Britannique) à Tokyo dans environ huit jours, contre 20 jours à partir du golfe des États – Unis.

« Au fur et à mesure que le marché se développe, notre activité de GNL doit croître », a déclaré la directrice financière de Shell, Jessica Uhl, lors d’un appel aux journalistes. « La demande a dépassé les attentes. Nous pensons que cette tendance se poursuivra dans les années 2020 ».

TransCanada Corp. a déclaré dans un communiqué séparé qu’elle allait aller de l’avant avec son pipeline Coastal GasLink de 6,2 milliards de dollars. Ce sera le conduit (676 kilomètres) qui transportera le gaz de la Colombie-Britannique à LNG Canada pour l’exportation. Le projet dispose de tous les permis nécessaires et aura une capacité initiale de 2,1 milliards de pieds cubes par jour, soit environ le tiers de la demande totale de gaz au Canada, selon les données gouvernementales.

TransCanada cherchera des partenaires de financement et de coentreprise pour le pipeline, qui devrait entrer en service en 2023.

Un investissement pour du gaz naturel

LNG Canada

LNG Canada devrait commencer à approvisionner ses clients en gaz avant 2025. Le scénario d’investissement repose largement sur l’hypothèse que la Chine remplacera une grande partie de son utilisation de charbon par du gaz naturel. Cela pour tenter de réduire la pollution et réduire ses émissions de carbone. Shell estime que la demande de Gaz Naturel Liquéfié doublera d’ici 2035.

Selon la société, LNG Canada générera un taux de rendement interne de 13 % pour Shell si les prix du gaz à Tokyo sont de 8,50 dollars par million d’unités thermiques britanniques. Les prix ont été inférieurs à ceux de la grande majorité des quatre dernières années, mais Jessica Uhl a laissé entendre qu’il y aurait un « déficit d’approvisionnement » au moment où le projet commencera à vendre du carburant, ce qui augmentera les prix.

Le FID est un coup de pouce bienvenu pour le Premier ministre canadien Justin Trudeau. La vente de GNL aux acheteurs en Asie promet des prix plus élevés pour le gaz du pays par rapport à ce qu’il vend presque exclusivement aux États-Unis via pipeline. Cela contribue également à réaffirmer le climat d’investissement du Canada, contrecarré par l’aggravation de l’oléoduc Trans Mountain. Rappelons en effet que ce dernier a été vendu au gouvernement par Kinder Morgan Inc. pour 4,5 milliards de dollars canadiens.

Vous avez aimé cet article ?
Rejoignez la newsletter d'Investman et recevez ponctuellement des conseils, des bons plans et les dernières actualités pour mieux investir !
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.