Achat d’un véhicule : acquisition personnelle ou au nom de la société ?

En tant que dirigeant de votre entreprise, vous avez libre choix sur le mode d’acquisition de votre nouveau véhicule. Vous pouvez opter pour l’achat au nom de la société ou bien l’acquisition personnelle. Voyons alors les avantages et les inconvénients de ces deux options, cela vous permettra de faire votre choix.

Achat d'un véhicule

Ce qu’il faut savoir sur l’acquisition personnelle d’un véhicule

Ce n’est pas un réflexe naturel pour un dirigeant d’entreprise d’acheter à titre personnel une voiture qui lui servira dans le cadre de ses fonctions.

En effet, cela suppose qu’il doive financer personnellement l’acquisition de la voiture. Cet achat ne sera pas inclus dans le bilan de la société. De même, il ne sera pas possible de déduire la TVA de cet achat, ni même le soumettre à la Taxe sur les Véhicules des Sociétés (TVS).

Par ailleurs, le dirigeant ne pourra pas faire endosser à la société les charges liées à l’utilisation personnelle de ce véhicule. En revanche, il pourra prétendre à un remboursement des charges liées à l’utilisation professionnelle de ladite voiture.

Par exemple, il peut s’agir des primes d’assurance, des frais d’entretien et de réparation du véhicule, le carburant utilisé dans le cadre des déplacements professionnels, etc.

Pour financer l’acquisition de ce véhicule, le dirigeant d’entreprise pourra recourir aux prêts bancaires. En cas de difficultés, il sera toujours possible de faire une demande de prêt auto sur Rentugo.com.

Achat d'un véhicule

Quid de l’acquisition au nom de la société ?

L’autre solution consiste à acquérir le véhicule au nom de la société. Cette dernière va donc financer cette acquisition grâce à ses fonds propres ou par le biais d’un emprunt.

Le plus grand avantage de cette opération consiste à ne pas faire supporter au dirigeant les frais pour l’achat de cette nouvelle voiture.

Mais il y a d’autres avantages non négligeables. Sur le plan fiscal, la base imposable de l’entreprise au niveau de l’impôt sur les sociétés ou l’impôt sur les revenus va diminuer grâce à l’amortissement sur 5 ans du véhicule. Ce qui veut dire moins d’impôt à payer.

Lorsque l’acquisition se fait au nom de la société, la voiture nouvellement acquise est inscrite au bilan de l’entreprise. Rappelons qu’il y a un plafond appliqué à l’amortissement fiscal d’une voiture berline, qui est de 9900 euros (en cas de véhicules extrêmement polluants) ou 18 300 euros.

Cependant, il faudra considérer une autre taxe : celle sur les véhicules des sociétés ou TVS. Il faudra donc considérer le surcoût généré par cette imposition supplémentaire.

En somme, que choisir ?

Que vous optiez pour l’une ou l’autre de ces deux options, il y aura toujours des avantages et des inconvénients. Le tout est de déterminer le montage financier qui vous convient le mieux.

Bien évidemment, tout dépend aussi des proportions d’utilisation dudit véhicule à acheter. Si vous êtes amené à effectuer souvent des déplacements dans le cadre de votre activité professionnelle, autant opter pour l’acquisition à titre personnel.

Ainsi, vous pourrez adosser tous les frais relatifs à l’utilisation professionnelle du véhicule, tout en évitant un impôt supplémentaire (la TVS). Mais cela implique que vous ayez la capacité financière d’assumer pleinement cette acquisition. Et ce, par le biais de vos économies ou tout simplement en souscrivant un prêt auto, comme suggéré ci-dessus.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.