Bolloré va investir 300 millions d’euros en Afrique

L’Afrique sera prochainement l’heureux bénéficiaire d’un investissement de 300 millions d’euros du groupe français Bolloré.

Le groupe français spécialisé dans la logistique portuaire et ferroviaire sur le continent africain a été présent lors de l’Africa CEO-forum qui s’est tenu les 26 et 27 mars dernier à Abidjan, la capitale économique de la Côte-D’Ivoire. Son directeur général, Philippe Labonne, a profité de l’occasion pour annoncer leur intention d’investir 300 millions d’euros, soit 198 milliards de francs CFA, sur le territoire africain pour cette année 2018. Ces investissements serviront à l’amélioration des infrastructures de transport, logistique et aéroportuaire dans plusieurs pays africains subsahariens. Mais ils serviront également pour d’autres nouveaux projets dans divers pays du continent.

Des perspectives de croissances économiques prometteuses

Philippe Labonne s’était exprimé en marge de l’Africa CEO-forum. Il a annoncé être convaincu des perspectives de croissance en Afrique qui restent très prometteuses pour les industriels et les investisseurs étrangers. D’après ses dires, ces croissances devraient afficher une progression pouvant atteindre 3,5 % l’année prochaine. Toutefois, ce chiffre dissimule des contrastes entre différentes sous-régions africaines.

Philippe Labonne lors de l’Africa CEO-forum

Il a également assuré être déterminé à investir en Afrique et à participer à la transformation logistique du continent dont les offres de perspectives de développement sont certaines.
D’ailleurs, il a ajouté qu’un deuxième terminal portuaire serait construit à Abidjan pour juin 2019. Un terminal qui aura la capacité de recevoir les plus grands porte-conteneurs ayant fréquenté les côtes africaines.

Lenteur dans les procédures

L’un des domaines dont le groupe Bolloré souhaite apporter une amélioration est la lenteur des procédures en Afrique. Selon la révélation de Philippe Labonne, un conteneur resterait en moyenne quinze jours dans les ports africains si en Asie, il ne suffit que de deux. Ces treize jours feraient selon lui une très grande différence entre la compétitivité d’un producteur africain et celle d’un producteur asiatique.

groupe Bolloré

Cette lenteur des procédures administratives qui font perdre un temps précieux constitue un des principaux freins à l’investissement en Afrique de l’Ouest. Pourtant, à l’heure actuelle, c’est cette partie qui représente la locomotive de la croissance en Afrique. Première raison pour laquelle le groupe français se focalise principalement sur cette région.

L’Afrique d’ouest en est

Les investissements du groupe Bolloré ne concerneront pas seulement la région ouest de l’Afrique, mais l’Afrique de l’Est aussi. En effet, ces investissements toucheront également le stockage dans cette seconde partie de l’Afrique, du même que la « fluidification de la logistique » de cette région et sur tout le continent.

bolloré port d'Abidjan

Le port autonome d’Abidjan

À savoir qu’en Afrique de l’Ouest, la société assure déjà la gestion et l’exploitation du terminal à conteneurs de l’actuel port d’Abidjan, qui est d’ailleurs le leader dans la région. Cela fait quatorze ans maintenant que le groupe se charge de ces tâches. L’approvisionnement des pays de la sous-région qui sont dépourvus de façades maritimes comme le Mali, le Niger et le Burkina Faso, est assuré par ce port. Il réalise ainsi un trafic de 25 millions de tonnes par an.

Le groupe français est présent au Togo, Bénin, Gabon, Cameroun et Côte-D’Ivoire.

Vous avez aimé cet article ?
Rejoignez la newsletter d'Investman et recevez ponctuellement des conseils, des bons plans et les dernières actualités pour mieux investir !
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.