Comment investir en Private Equity ?

Avec eToro, investissez plus facilement que jamais sur des actions d'entreprise (Google, Apple, Facebook, Amazon...), des matières premières (pétrole, or, argent...), les cryptomonnaies et les devises (EUR, USD, YEN...) 💱💸

👉 Lire notre avis complet sur eToro 👈

L’investissement en bourse, sur les actions cotées, est un sujet que presque tout le monde connaît. Par contre, ce n’est pas le cas de l’investissement en actions non cotées (Private Equity).

Moins connu, ce type d’investissement fait l’objet de fantasme. Seuls les plus fortunés peuvent-ils investir en Private Equity ? Est-il possible d’en tirer profit en tant qu’humble investisseur particulier ?

Comment s’y prendre ? Dans cet article, nous allons répondre à chacune de vos questions pour que vous puissiez prendre la meilleure décision avant de vous lancer.  

Qu’est-ce que le Private Equity ?

 Littéralement, private veut dire privé (c’est-à-dire non coté en bourse), equity signifie capital (capitaux propres, par opposition à l’emprunt en banque). Investir en Private Equity veut donc dire entrer au capital d’une société non cotée.

Prenons l’exemple d’une entreprise non cotée qui va lever des fonds auprès d’une banque (emprunt bancaire) et d’investisseurs. Ces derniers deviendront alors actionnaires (private equity). En tant qu’investisseurs, nous avons pour objectif d’obtenir un bon retour sur investissement notamment grâce aux dividendes et surtout à la plus-value.

Par Private Equity, on entend aussi capital-investissement. Il s’agit généralement de soutenir financièrement le développement d’une PME innovante (start-up).

En Private Equity, il est aussi possible de trouver parfois les catégories d’investissement de la dette privée et des infrastructures.

Cependant, dans cette rubrique, nous allons uniquement aborder la catégorie principale à savoir le capital-investissement.

Comment fonctionne le Private Equity ?

A partir du moment où un investisseur en capital-investissement se rend compte du potentiel d’une entreprise, il entre à son capital afin de l’aider à activer sa croissance.

Vous pouvez soit investir directement dans les entreprises, une option assez compliqué et hasardeux, soit investir via des fonds, la solution plus accessible et mieux pour diversifier. Sachez qu’il est tout à fait possible de sortir de son investissement.

D’ailleurs, si tout se passe bien, vous pouvez profiter d’une forte plus-value. Pour ce faire, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez d’abord opter pour une cession de votre participation à un autre investisseur ou à une grande entreprise qui procède à l’acquisition de l’entreprise.

Vous pouvez aussi miser sur l’introduction en bourse de la société ou à la réduction du capital à l’aide des bénéfices. Enfin, vous pouvez procéder à la revente de vos parts aux dirigeants.

Quels sont les différents segments de Private Equity ?

Selon le développement des sociétés, il existe différents segments de Private Equity. Ainsi, en tant qu’apporteur de capitaux privés, vous pouvez intervenir à différents stades de la vie d’une entreprise.

  • création de la société « survie early stage » : capital amorçage et business angels
  • décollage et développement de la société avec ses premiers succès : venture, capital risque, Capital (VC)
  • maturité : capital transmission, capital développement (afin de garantir la pérennité d’une entreprise au cours d’un changement de propriétaire, Leveraged byu-out LBO).

Ainsi, le besoin de fonds évolue, du côté de l’entrepreneur qui lève des fonds pour son entreprise, en fonction du cycle de croissance de celle-ci.

En revanche, pour l’investisseur en Private Equity, il y a forcément plus de risque d’investir dans une entreprise en « early stage » (entreprise nouvellement créée qui n’a pas encore fait ses preuves), qu’en phase maturité (entreprise présentant plusieurs bilans solides et bénéficiaire).

Le risque de perte en capital est donc élevé, mais si l’entreprise se développe bien, l’investisseur peut profiter d’un plus fort potentiel de plus-value.

Zoom sur le rendement en Private Equity et pour quels risques ?

Le Private Equity a produit, sur les 20 dernières années une performance annualisée de 10 % (nette de frais de gestion).

La performance annualisée du capital-investissement, sur la période 2006-2022 a même atteint les 11,70 % nette de frais. Cependant, évitez de comparer ce type d’investissement au livret A qui est rémunéré à 1 % soit 10 fois moins.

Pour son épargne de précaution, il est toujours recommandé de détenir un livret A. Aucune comparaison ne peut être établie, car le livret A ne présente pas de risque de perte en capital en plus d’être liquide (vous pouvez retirer à tout moment).

Bien que l’investissement en private Equity présente une excellente performance, vous ne devez pas oublier le principal risque de ce genre d’investissement. En effet, vous risquez de perdre tout ou partie de votre capital investi. Vous entrez au capital d’une entreprise et elle fait faillite au bout de quelque temps ? Vous perdez tout.

D’ailleurs, si vous décidez d’investir en phase naissance de l’entreprise « early stage », ce risque est d’autant plus fort plutôt qu’en phase croissance ou maturité. Investir dans un fonds Private Equity au lieu d’in investissement en direct permet de réduire nettement le risque de perte en capital.

Cela parce que vous aurez un portefeuille diversifié. En effet, vous prenez moins de risque en investissant un fonds sur 10 sociétés, car il est peu probable que les 10 sociétés fassent faillite en même temps.

Lire notre avis et test sur eToro

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.