Doit-on s’expatrier pour créer une société offshore ?

société offshore

Une société offshore est une entreprise située en dehors de son pays d’habitation. Pour pouvoir la créer, est-on obligé de déménager à l’autre bout du monde. L’expatriation est-elle obligatoire en cas de création d’une firme offshore ?

Société offshore : s’expatrier ou non ?

La création d’une société offshore ne requiert pas forcément de déplacements dans la juridiction étrangère. Il est en effet possible d’enregistrer l’entreprise depuis son pays de résidence. Même si les démarches d’immatriculation se font à distance, l’entrepreneur bénéficie de tous les avantages de l’offshore.

La mise en place d’une firme offshore est à la portée de tout le monde sans distinction de revenus. En effet, il est possible de créer une société offshore pour moins de 1000€. De plus, si la création vous semble trop complexe, sachez qu’il existe des spécialistes de l’offshoring qui vous aident et s’occupent notamment des démarches administratives permettant ainsi de vous concentrer sur vos affaires.

Si quelques destinations exigent néanmoins une présence physique, ou de posséder un bien immobilier sur le territoire, la majorité des destinations n’exigent aucune présence physique sur le territoire une fois la société créée.

Dans quelle juridiction enregistrer sa société

Autrement dit, après l’enregistrement de la société, il n’est pas nécessaire de déménager dans la nouvelle juridiction pour gérer ses affaires. D’ailleurs, pour avoir une exonération d’impôt ou une faible imposition, l’entrepreneur se doit d’effectuer ses activités dans son pays de résidence. Il n’y a donc pas d’obligation d’exercer dans le pays ayant immatriculé l’entreprise.

Bref, dans la plupart de cas l’expatriation n’est pas obligatoire en cas de création d’une société offshore. S’expatrier relève donc d’une décision personnelle du dirigeant.

Dans quelle juridiction enregistrer sa société ?

Les juridictions offshores ne se situent pas forcément hors de l’Europe. Il est tout à fait possible d’ouvrir sa société dans un pays voisin.

La Grande-Bretagne, la Lettonie et la Géorgie font ainsi partie des territoires attribuant des immatriculations aux entrepreneurs. Dans ces pays, le taux d’imposition reste très faible comparé à la fiscalité française. De plus, ces pays mettent en place des conditions avantageuses pour faciliter la création d’entreprise.

Les autres destinations sont l’Amérique du Sud, l’Asie (Hong Kong), les Émirats arabes unis et l’océan Indien.

entrepreneur

Pour éviter de se retrouver dans un paradis fiscal, il est important de bien choisir sa juridiction. Le mieux est de privilégier un pays avec une bonne réputation. Les facteurs tels que la stabilité économique et politique, la fiscalité, la main d’œuvre, etc. sont déterminants au moment du choix. Vérifiez que la destination n’est pas sur la liste noire des paradis fiscaux mise en place par l’Union européenne.

Notons que toutes les activités ne conviennent pas forcément pour la création d’une société offshore. En effet, certains secteurs d’activités sont nettement plus appropriés, comme c’est le cas pour les domaines suivant : la vente en ligne, le consulting, l’investissement immobilier et les services de courtage. De plus, il convient de choisir la destination la plus appropriée en fonction du secteur d’activité.

A lire : Pourquoi créer une société free-zone à Dubaï ?

Vous avez aimé cet article ?
Rejoignez la newsletter d'Investman et recevez ponctuellement des conseils, des bons plans et les dernières actualités pour mieux investir !
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.