Un gouvernement au sommet de son incompétence

J’ai honte de ce gouvernement qui est censé nous représenter. J’ai honte de l’image qu’il véhicule de la France, un pays si beau, si grand et qui a pour habitude d’être une nation modèle dans tous les secteurs. Voilà des années que nous assistons chaque semaine à des aberrations que l’on ne pouvait imaginer possibles au sein d’un gouvernement. Les erreurs, tout le monde peut en faire, mais l’histoire est là pour nous permettre de prendre du recul sur le passé et ainsi éviter de renouveler ces étourderies. Seulement, nos dirigeants semblent avoir atteint un stade d’incompétence inégalé et n’arrivent plus à faire quoi que ce soit de pertinent pour la société…

Prenons le cas de l’immobilier où la politique du gouvernement a lamentablement échoué, d’ailleurs comme à peu près tous les secteurs où il a cherché à faire des réformes. Je vous propose de jeter un oeil à cet aperçu du programme de François Hollande aux élections présidentielles de 2012.

programme hollande immobilier

C’est bien beau de vouloir construire davantage de logements et de vouloir baisser les loyers, mais concrètement que s’est-il passé ?

  • Quand on dit aux gens qu’ils vont désormais devoir payer une fortune à l’achat d’un logement et qu’en parallèle le loyer sera plafonné, on paralyse automatiquement le marché. Les gens n’ont plus confiance et préfèrent laisser un appartement vide plutôt que le louer à loyer qui ne permettra même pas de payer les charges, les réparations, sans compter les risques de loyers impayés et de dégradations, etc. Regardez à Paris, le nombre de logements qui ne sont plus loués de façon classique mais qui sont loués en location saisonnière !
  • Aussi bien les particuliers qui ont une certaine somme à placer que les plus gros investisseurs se détournent de l’investissement immobilier et vont chercher à mettre leur argent ailleurs. Dans certains cas, c’est une catastrophe pour l’économie française puisque l’argent va tout simplement dans d’autres pays. Pas d’investisseur = pas de logement = encore plus de de difficultés pour les candidats locataires. En pensant bien faire, l’Etat aggrave donc la situation.
  • Créer des nouveaux logements, c’est une bonne chose, mais quand on rajoute de longues procédures complexes, des normes dans la plupart des cas inutiles et qu’en plus on augmente les taxes, vous croyez réellement que ça va encourager les promoteurs à faire sortir de terre de nouveaux appartements, ou bien vont-il préférer aller faire leur travail dans d’autres contrées ?

duflot

L’ex-ministre du logement a, à la suite de ses décisions entraîné une cascade de problèmes dans le secteur de l’immobilier. Elle a compliqué la vie à tout le monde, aussi bien les professionnels de l’immobilier, que les propriétaires, mais aussi et surtout, les locataires ! Cette dernière catégorie devant justement avoir la vie facilitée pour se loger !

Il aura fallu plusieurs mois à nos dirigeants pour comprendre la stupidité de ces nouvelles lois et qu’au final, elles ne profitaient à personne. Les mêmes députés qui avaient voté pour la mise en place de cette fameuse loi ALUR se retrouvent à vouloir l’enlever, preuve qu’ils n’ont aucunement étudié le problème sous tous ses angles avant de voter pour sa mise en place.

Samedi 6 septembre dernier, j’apprends en consultant le site des Echos, que l’Etat va se porter garant pour tous les étudiants. Etant moi-même passé par la case location durant mes années d’étudiant, je sais à quel point les propriétaires demandent de solides garanties pour louer un logement. Et ils ont raison ! Il faut bien qu’ils puissent se prémunir en cas de non paiement.

Quel est le but de ce nouveau projet ?

garantie loyerIl n’est pas du tout facile de trouver un logement lorsque l’on est étudiant en France. Ce nouveau dispositif cherche donc à apporter une « garantie » pour les propriétaires qui loueraient alors plus facilement aux étudiants. En gros et pour faire simple, voici les conditions :

  • Concerne les étudiants de moins de 28 ans.
  • Montant du loyer maximum couvert : 700€ Paris, 600€ reste de l’Île-de-France, 500€ province.
  • Pour bénéficier de la caution, l’étudiant doit payer une cotisation de 1,5% du montant du loyer.
  • Divers organismes étatiques contribueront à financer le dispositif.

A travers ce nouveau dispositif, le gouvernement nous montre bel et bien qu’il n’arrive pas à tirer de conclusions des erreurs du passé. Pourquoi ?

  • La limitation de l’âge. Les propriétaires auront peur de louer à un étudiant de 27 ans qui ne sera plus couvert une année plus tard. Ils privilégieront automatiquement les étudiants de 18/19 ans. Pourquoi ne pas simplement garantir tous les étudiants peu importe leur âge ?
  • Le loyer est couvert, mais les dégradations ? Ok, le loyer est couvert, mais il arrive à de nombreux propriétaires de subir des dégradations qui se chiffrent en plusieurs milliers d’euros à la sortie d’un locataire. Les moindres travaux coûtent chers et peuvent prendre pas mal de temps. Qui va payer ?
  • La cotisation de 1,5% payée par le locataire. Lorsque l’étudiant paye la cotisation de 1,5% du montant du loyer, le propriétaire est couvert pour ses loyers (pas les dégradations). Si l’étudiant arrête de cotiser, le propriétaire n’est plus protégé et a tout perdu !
  • L’effet pervers du dispositif. Un étudiant peu scrupuleux paierait la cotisation mais ne paierait jamais ses loyers. Evidemment, il ne remboursera jamais l’Etat puisqu’il ne risquera pas grand chose avec les lois ultra laxistes qui sont en sa faveur. Le locataire est donc entièrement déresponsabilisé.
  • Le contribuable paiera encore plus d’impôts. Déduction logique du point précédent, le contribuable devra mettre encore plus de sa poche pour financer ce dispositif, sans oublier la participation des divers organismes étatiques et donc indirectement, de l’argent du contribuable.

cible problemeAu lieu de s’attaquer au véritable problème, l’Etat cherche à créer des dispositifs totalement inutiles qui n’auront au final aucun impact vu les conditions où c’est présenté. Pire encore, ça pourrait mener à davantage de difficultés pour les étudiants qui cherchent à se loger.

Pourquoi le gouvernement ne se questionne pas sur des sujets plus profonds en se demandant les raisons qui poussent les propriétaires à réclamer aujourd’hui autant de garanties ? Pourquoi ces dirigeants ne se demandent pas ce qui explique le niveau des loyers actuels élevé en comparaison avec les revenus moyens des locataires ? Pourquoi ne prennent-ils pas exemple sur des pays où tout le monde est en bonne entente, où ni propriétaire, ni locataire n’est lésé, où tout le monde est responsabilisé sur ses engagements ?

Vous avez aimé cet article ?
Rejoignez la newsletter d'Investman et recevez ponctuellement des conseils, des bons plans et les dernières actualités pour mieux investir !

3 commentaires

  1. Damien 25 septembre 2014
  2. Mike 1 octobre 2014
  3. Lydia 18 novembre 2014

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?