Tout savoir sur le risque de la trésorerie

Pour avoir un équilibre financier pour son exploitation, il est obligatoire pour une entreprise d’assurer le calcul de son besoin de financement, de bien choisir les modalités de paiement et surtout de savoir apprécier les risques.

La notion d’encaisse

La notion d’encaisse

Avant tout, il faut préciser que la notion de trésorerie n’est pas à confondre avec l’encaisse. L’encaisse regroupe les avoirs liquides des comptes bancaires et assimilés pour l’essentiel. Elle ne peut jamais être négative, à la limite elle peut constituer ce qu’on appelle « encaisse zéro ».

Au sens large, faire le diagnostic de la situation de trésorerie consiste à faire l’analyse de cette situation en termes de liquidités.

Une crise de trésorerie est une crise de liquidité qui révèle que l’entreprise est dans l’impossibilité de lever rapidement les fonds nécessaires pour tenir ses engagements. Ce qui peut se terminer par la cessation de paiement et le dépôt de bilan.

La notion de temps

La notion de temps

La notion de délai est importante en matière de trésorerie. Si, dans la dimension de gestion courante, la trésorerie illustre le dicton selon lequel « le temps, c’est de l’argent », alors, dans sa dimension choix d’un niveau de risque, la trésorerie inverse ce principe pour en faire « l’argent, c’est du temps ».

En effet, une entreprise qui dispose d’une trésorerie solide a des fonds nécessaires ou peut lever rapidement les fonds nécessaires pour faire face à un évènement imprévu. Cet évènement peut être une mauvaise surprise, mais aussi une opportunité favorable à saisir immédiatement.

Seule une trésorerie suffisante permettra d’absorber les effets de la défaillance soudaine d’un client dont la position débitrice  était importante, de faire face à des dépenses impératives mais inattendues et d’acquérir le lot de marchandises ou le matériel qui se présente soudainement dans des conditions de prix inespérées, etc.

Conséquences de la levée des fonds

Conséquences de la levée des fonds

Lever rapidement les fonds implique soit que l’entreprise en dispose déjà sous forme de liquidité ou de placement toujours rapidement transformables en liquidités, soit que l’entreprise n’en dispose pas, mais est en mesure de les obtenir sans délai de sa banque. Ceci implique que l’entreprise n’ait pas saturé sa capacité d’utilisation de crédits de trésorerie auprès des banques.

Une entreprise qui dispose de liquidités et n’utilise aucun crédit de trésorerie a une trésorerie positive. Inversement, une entreprise dont le fonctionnement nécessite le recours permanent à des crédits de trésorerie comme l’escompte d’effet de commerce a une trésorerie négative.

Toutefois, une trésorerie négative n’est pas forcément synonyme de difficultés : tout dépend de l’importance et de la nature du financement utilisé.

Une trésorerie positive peut trouver d’autres formes de placement que les placements bancaires. Ainsi, il est possible de payer cash certains fournisseurs accordant un escompte avantageux. Une opportunité d’approvisionnement peut conduire à employer ces fonds pour financer un sur-stockage provisoire de matières, etc.

Le retour au paiement à crédit des fournisseurs ou un niveau normal de stock de matière régénèrera ainsi assez rapidement cette trésorerie.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un placement en produits financiers traditionnels, ces fonds sont considérés en trésorerie positive pour le diagnostic d’une situation.

Vous avez aimé cet article ?
Rejoignez la newsletter d'Investman et recevez ponctuellement des conseils, des bons plans et les dernières actualités pour mieux investir !
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.